Transcription

60 minutes

1 joueurs min

4 joueurs max

34.90 € chez Philibert

La Couronne d’Emara est un jeu de pose d’ouvriers et de gestion de ressources, qui se déroule sur deux plateaux différents. Les joueurs incarnent des prétendants au trône d’Emara.

Ouvriers et ressources

Emara est un royaume parfait ! Le bon roi Thedorius ne se soucie ni du pouvoir, ni de la richesse, mais du bien être de ses sujets. Pour sa succession, il veut être sûr de ne pas se tromper, et organise une compétition amicale. Le but ? Aider le plus de citoyens possible.

Dans Le royaume d’Emara, les joueurs associent leurs cartes actions à un plateau de mouvement. A leur tour, ils placent l’une des cartes qu’ils ont en main sur un emplacement libre du plateau. Ils commencent avec 3 cartes et n’en piochent 3 nouvelles que lorsque leur main est vide.

Lors de leur déplacement, ils bougent l’un de leur émissaire exactement du chiffre indiqué, puis font l’action du lieu.

L’action de la carte peut être résolue avant ou après le déplacement. Les cartes permettent de gagner des ressources, de déplacer un émissaire, de réaliser une action spéciale à moindre coût, ou de faire une action de lieu sans s’y trouver.

Dans Le royaume d’Emara, les joueurs progressent sur deux pistes : une piste de citoyens et une piste de bâtiment. A la fin de la partie, seul le plus petit score compte. Les points se gagnent généralement en livrant des ressources à certains endroits clés.

2 plateaux pour 1 jeu

Une partie ne se déroule pas sur un, mais sur deux plateaux. Le premier représente la campagne et permet de gagner des ressources. Le second correspond à la ville et fait gagner des points de victoire.

Chaque joueur contrôle 2 émissaires, un par plateau.

La campagne s’articule autour de 4 lieux. Chaque lieu donne des ressources spécifiques.

Comme la campagne, la ville s’organise autour de 4 lieux. Les joueurs y dépensent leur ressources pour en gagner d’autres, ou pour progresser directement sur une piste.

Variantes et mode solo

Le royaume d’Emara propose 2 variantes. La première permet de mixer les lieux entre la campagne et la ville, et la seconde donne un meilleur contrôle sur ses actions.

Dans le mode solo, le joueur affronte un adversaire virtuel : Victoria. Victoria ne joue qu’avec une seule piste, celle des citoyens. Le joueur a deux choix : il peut tenter de gagner le plus de points possible ou jouer en mode campagne.

Dans le mode campagne, le but est de battre Victoria plusieurs parties d’affilée. A chaque victoire, le joueur diminue la position de départ de sa piste de bâtiment, ce qui rend le jeu de plus en plus compliqué.

Pour conclure, Le royaume d’Emara peut sembler classique à première vue, mais la gestion des 2 plateaux et des 2 pistes de score lui donnent sa propre identité. Les joueurs doivent avoir une vision à moyen terme, sous peine de perdre du terrain.

En bref