45 minutes

2 joueurs min

4 joueurs max

Auteur(s) :

Editeur(s) :

Illustrateur(s) :

La terre est en danger, des maladies de toutes sortes se propagent et contaminent les grandes villes de la planète. Vous êtes le dernier espoir de l’humanité. Rassemblez votre équipe, parcourez le monde … et identifiez ce mal avant qu’il ne soit trop tard.

Pandémie est un jeu de coopération : vous gagnez ou perdez ensemble contre le plateau. Mais ce n’est pas synonyme de facilité, loin de la, et le jeu est une véritable course contre la montre pour identifier les quatre maladies. Pour ce faire, il faut défausser cinq cartes d’une même couleur dans une station de recherche … et ce pour chaque couleur.

Chaque membre de l’équipe incarne l’un des chercheurs et possède différents pouvoirs qui permettent de faciliter un aspect du jeu. La scientifique par exemple n’a besoin que de quatre cartes pour identifier une maladie, et le spécialiste de mise en quarantaine empêche le placement de cubes dans la zone ou il se trouve. Ces cartes sont tirées au hasard, obligent les joueurs à s’adapter et renouvelles les parties.

Pandémie

Un tour se divise en trois phases distinctes :

  • Les actions du joueur : jusqu’à quatre maximum, elles lui permettent de se déplacer, de construire une station de recherche ou de supprimer des cubes de maladies. Il est aussi possible « d’échanger des connaissances », mais l’action est difficile puisqu’il faut être sur la ville de la carte que l’on veut donner ou prendre.
  • La pioche : deux cartes en fin de tour dans le paquet joueur. Si une carte « épidémie » est piochée, des actions spéciales qui intensifient la maladie sont déclenchées.
  • La propagation : suivant l’intensité de la maladie, on pioche de deux à quatre cartes dans le paquet propagation et on met un cube sur chacun d’eux. La limite de cubes sur une même ville est de trois. Si elle est dépassée, on assiste alors à une éclosion : on ne rajoute pas de cube sur cette ville mais sur toutes celles qui la relient.

Il n’y a qu’une façon de gagner : identifier les quatre maladies. Une maladie identifiée est plus simple à soigner et il est même possible de éradiquer complètement en supprimant tous les cubes du plateau. Une carte de cette couleur piochée dans le paquet propagation n’aura alors plus aucun effet, ce qui facilite la suite.

Au contraire, il existe plusieurs façons de perdre :

  • Placer le dernier cube de l’un des tas
  • Piocher la dernière carte du paquet joueur
  • Atteindre la dernière phase d’éclosions (le marqueur sur 8)

Alors … êtes vous prêts pour sauver l’humanité ?

En bref

Public : Familial +

Couverture :

Hasard

Stratégie

Combinaison

Les +

  • Une difficulté bien dosée : trois niveaux différents
  • Malgré une apparente simplicité, demande de la stratégie et de la coordination

Les -

  • Plus simple à deux joueurs
  • Certains rôles sont plus utiles que d'autres et il n'est pas forcément passionnant de passer la partie à donner ses cartes parce que l'on est chercheur