Transcription

30 minutes

2 joueurs min

4 joueurs max

26.90 € chez Philibert

Queendomino est un jeu de pose tuiles qui revisite les dominos. Il reprend les mécanismes de Kingdomino et y ajoute de nouvelles règles.

Les pions utilisés dans cette vidéo sont les Twinples « Reine, Dragon et 4 Roi du Studio Twin Games.

Un jeu de pose de tuiles

Dans Queendomino, chaque joueur tente de faire le plus beau royaume, celui qui rapporte le plus de points.

La partie commence avec un royaume d’une case, qui s’étend peu à peu jusqu’à former un carré de 5 sur 5.

Les dominos sont séparés en deux parties. Chaque partie représente un type de terrain : blé, prairie, eau, forêt, marais, mine, ou ville.

Au début de chaque tour, les dominos sont placés sur la table du plus grand au plus petit numéro. À part lors du premier et du dernier tour, il doit toujours y avoir deux colonnes visibles.

L’ordre du jeu se fait du plus petit au plus grand numéro.

Le joueur pose son domino sur son terrain, puis place son pion sur l’un des dominos de la seconde colonne. Il ne peut y avoir qu’un pion par domino.

Lorsqu’il est placé, un domino doit être connecté à une tuile déjà en place et l’un des terrains doit correspondre. Le centre représente tous les types de terrains.

À la fin de la partie, les joueurs comptent leurs points de victoire en calculant le score de chaque domaine. Le calcul est simple : le nombre de cases du domaine est multiplié par le nombre de couronnes qui s’y trouvent.

Les spécificités de Queendomino

Queendomino propose toute une série d’actions facultatives qui peuvent être réalisées après la pose de son domino.

Il est ainsi possible d’acheter des bâtiments, pour les construire immédiatement sur ses cases de villes. Un bâtiment coûte entre 0 et 5 pièces. Il donne des points de victoires, directement ou sous conditions. Certains offrent aussi des chevaliers ou des tours.

Le joueur qui a le plus de tours attire la figurine de la reine dans sa ville. Placée sur un domaine, elle lui donne une couronne et réduit le coût d’achat des bâtiments.

Un chevalier peut être posé sur l’une des cases du domino pour gagner autant de pièces que le nombre de cases composant le domaine.

Le dragon n’est pas directement jouable, mais il est possible de le payer pour détruire l’un des bâtiments de la file.

Un jeu à combiner

Pour jouer à Queendomino, pas besoin de Kingdomino ! Par contre, il est possible de combiner les deux pour jouer en mode Royal Wedding.

Ce mode alterne les tuiles venant de Kingdomino et celles de Queendomino. Il permet de construire des royaumes de 7 tuiles à 3 et 4 joueurs, ou de jouer jusqu’à 6 joueurs… voir 8 par équipes de 2 !

Pour conclure, Queendomino peut être vu comme une version experte de Kingdomino. Ses règles sont plus complexes, mais il offre plus de choix et de profondeurs.

En bref