Vénéré par les Égyptiens, diabolisé en Europe pendant le Moyen Âge, le chat est aujourd’hui présent dans près de 30% des foyers français.

Comment est-il représenté dans les jeux de société ?

Les chats comme personnages principaux

Qu’ils soient fidèlement rendus, humanisés, héros, ou victimes, les chats prennent parfois la place de personnages principaux d’un jeu.

Les humains sont alors totalement absents ou à peine suggérés. Les joueurs n’incarnent généralement pas directement le chat, mais un humain ou une force invisible qui gère ses actions.

Des chats tels qu’on les connait

Certains jeux copient le monde réel et prennent la forme d’une tranche de vie, d’une anecdote du quotidien centrée sur le chat.

Le caractère des chats peut être plus ou moins réaliste.

Des chats à adopter

Dans Cat Lady, les joueurs sont des passionnés de chats, membres d’un club félin. Ils s’organisent pour recueillir et nourrir de pauvres chatons orphelins au cours d’une compétition amicale.

Les cartes représentent des chats, des jouets, de la nourriture, des costumes, de l’herbe à chat, des pulvérisateurs d’eau, ou des avis de recherche. Elles sont posés sur la table en un  carré de 3 sur 3.
À son tour, le joueur prend toutes les cartes d’une ligne ou d’une colonne. Elles sont immédiatement remplacées.

Cat Lady est aussi sur mobile

Les chats ne mangent pas n’importe quoi et doivent être nourris avec des aliments spécifiques : thon, poulet, ou lait. Un chat affamé donne 2 points négatifs en fin de partie.

Pour amuser les chats, rien de plus simple : fausses souris, arbres à chats, griffoirs, pelotes de laines et plumeaux. Le but est de réaliser des séries de jouets différents : plus la série est longue, plus le joueur gagne de points.

Il est aussi possible de collectionner des déguisements pour chats : pirate, lapin, grenouille, etc. Le joueur qui possède le plus de déguisements gagne 6 points, et ceux qui n’en ont aucun -2 points.

Les chats peuvent avoir un pelage noir, blanc, roux ou tricolore. Ils portent des noms comme Eliot, Rayon de lune, Gaufrette, Antoinette, ou encore Chaussette. Ils ne sont pas très actifs, ont une expression neutre, et se contentent de manger, prendre un air grognons dans leur déguisement, et fuir les jet d’eau. L’application mobile leur offre du son, ainsi qu’un changement de corpulence lorsqu’ils mangent beaucoup, et d’expression lorsqu’ils sont nourris.

Cat Rescue a aussi pour thème le sauvetage de chats errants. Les joueurs travaillent ensemble pour amener des chats dans un refuge ou pour les faire adopter.

Lorsqu’un chat est ajouté à la zone de jeu, il décale les autres d’une place. Le but est de réaliser des groupes identiques : si une ligne ou une colonne de 3 ou 4 chats d’une même couleur de fond apparaît, les cartes du centre sont retournées. Une carte retournée signifie que le chat est prêt à l’adoption. Lorsqu’elle sort de la zone de jeu, il est adopté.

 Les chats tricolores sont considérés comme des jokers de n’importe quelle couleur.

Le côté mignon et innocent des chats est mis en avant.

Dans Chabyrinthe, les chats se promènent de gouttière en gouttière à la recherche d’un foyer.

Les cartes gouttières sont placées de manière à former un carré de 4 sur 4. Les cartes Foyer et les cartes Chat sont séparées en 2 tas et positionnées à l’extérieur du carré à certains endroits précis. Chaque chat donne un certain nombre de points de victoire.

Lors de son tour, le joueur peut tourner une carte gouttière ou retirer une carte du bord et en faire glisser une nouvelle de l’autre côté. Si un chemin se crée entre un chat et un foyer, il gagne la carte Chat.

Les illustrations insistent sur le côté espiègle des chats et certains ont un comportement proche des humains. Les traits de la version de 2014 sont exagérés : bouche énorme, yeux globuleux, grosse tête. Ils sont à la limite de chats-humains.

Chats et bêtises

Dans Cat’astrophes, le côté farceur des chats est mis en avant. Leur but est simple : faire un maximum de bêtises sans être pris !

Les cartes peuvent représenter des bêtises, des sournoiseries ou des ronrons. Un texte d’ambiance est présent sur chaque carte. Par exemple, le chat qui saute toutes griffes dehors sur son maître endormi dit : « C’est l’heure de te réveiller pour jouer avec moi ».

Une piste permet de mesurer le niveau de bêtise. Elle monte ou diminue suivant les cartes jouées. Lorsqu’un chat dépasse un palier, il prend une punition.

Les sournoiseries permettent d’accuser un autre chat.

À son tour, le joueur pose une carte face cachée devant lui et une autre devant l’un de ses adversaires. Il pioche ensuite 2 nouvelles cartes. Lorsque tous les joueurs ont joué, les cartes sont résolues.

Les chats de Cat’astrophes sont profondément égocentriques. Tout tourne autour d’eux. L’humain est leur esclave, même s’il ne le sait pas encore. Lorsqu’ils se frottent dans ses jambes ou le regardent avec de grands yeux, c’est uniquement pour y gagner quelque chose ou asseoir leur domination.

Il existe 6 chats différents. Chaque chat a son histoire et son caractère :

  • Chaussette, un chaton naïf et dynamique qui souffre de troubles bipolaires depuis que son ancien maître l’a abandonné. Elle vit avec Praline.
  • Praline, gracieuse et espiègle, mais aussi indépendante et sournoise. Elle s’occupe de Chaussette… jusqu’à un certain point.
  • Gus, qui vit dans la rue, mais reste proche des humains. Paresseux et ingénieux, il s’entend bien avec Haydn.
  • Haydn, un charmeur qui sait comment diriger les humains à la baguette.
  • Daisy, un génie du mal pourri gâté. Son unique but est la domination du monde. Elle n’hésite pas à mettre le feu à la maison ou à dérouler tout le papier toilette pour arriver à ses fins.
  • Zippy, fou et survolté. C’est aussi un chaton très gourmand.

Dans Cat Tower, les chats sont attirés par des poissons qu’ils veulent dévorer. Seul problème : ils sont hors de leur portée. La solution ? Grimper sur le dos les uns des autres jusqu’à atteindre la nourriture tant convoitée.

Chaque joueur commence avec 7 cartes et doit s’en débarrasser le plus vite possible. Les cartes sont pliables et représentent un chat. La couleur n’a aucune importance, mais les ils peuvent être blancs, noirs, roux, tabby, etc.

La tour de chat est commune à tous les joueurs.

À son tour, le joueur lance le dé et fait l’action indiquée : ajouter un ou deux chats, placer un chat à l’envers, etc. Si des chats tombent, le joueur qui les a fait tomber les récupère.

Chats et cartons

Les chats sont de grands amateurs de cartons. Il suffit de laisser un chat et un carton dans la même pièce pour qu’ils fusionnent.

Dans Kitty Paw, les cartes représentent des chats cubiques.

Il s’agit d’un jeu d’observation et de rapidité dans lequel il faut reproduire une image le plus vite possible. Les chats se positionnent les uns sur les autres et les uns derrière les autres. À partir du niveau 2, certains chats se cachent dans des cartons.

Les chats de Cat Box se cachent aussi dans des cartons.

Au début de la partie, chaque joueur reçoit secrètement une couleur. Le but est d’avoir le plus de chats de sa couleur sur le terrain. Les cartes de Cat Box sont recto-verso et séparées en 4 parties. Elles représentent des chats ou des cartons vides.

À son tour, le joueur peut jouer une carte de sa main ou de la main d’un autre joueur. S’il joue une carte de sa main, il dévoile le verso de celle-ci. Les cartes peuvent se superposer à 1 ou 2 carrés.

Les couleurs des chats de Cat Box sont assez fantaisistes : noir, orange, bleu, rouge, et violet.

Filou, le chat dans le sac ne parle pas de cartons… mais de sacs.

Dans le jeu, chaque animal (il y a des chats, mais aussi 1 lapin et 2 chiens) vaut un certain nombre de points. Chaque tour, les joueurs choisissent une carte qu’ils placent face cachée au centre de la table. La première carte est retournée et les enchères commencent. Dès qu’un joueur passe, une nouvelle carte est révélée.

Les chats ont un aspect caricatural très développé. Le chat dans le sac ne montre que ses yeux et ses moustaches.

Des chats victimes

Exploding Kitten est un jeu dans lequel les joueurs… explosent des chats. Il reprend le principe de la roulette Russe : les joueurs tirent des cartes et perdent lorsqu’ils tombent sur un chaton explosif.

Les chats représentés sur les cartes sont plus ou moins réalistes. Certains montrent des chats qui ont un comportement classique, mais dans un environnement ou avec des objets décalés, tandis que d’autres partent réellement dans le surréalisme.

Les cartes Exploding Kitten sont découpées en deux : le chat  sur la partie haute et une explosion sur la partie basse.

Presque des humains

Certains jeux de société humanisent les chats. Ils se tiennent sur 2 pattes, portent des vêtements et se comportent comme des humains. Ils ne gardent du chat que leur apparence et, parfois, quelques traits de caractère.

Meowtopia se présente comme « un p’tit jeu de gestion avec des chatons tout mignons ». Il place les joueurs à la tête d’une famille de chatons qui partagent leur temps entre sieste et travail.

Un tour se découpe en 3 phases. La première consiste à réveiller ses chats endormis. Le premier chat se réveille seul, mais le joueur doit payer avec de la nourriture s’il souhaite en réveiller d’autres. Lors de la seconde phase, les chats réveillés vont travailler. Une fois leur action accomplie, ils se rendorment (sans oublier de manger à la 3ème phase). Lorsqu’un joueur fait une action, les autres joueurs ont aussi la possibilité de l’accomplir en y envoyant un chaton.

Dans Mewtopia, la société des chats copie celle des humains. Les chats sont en pleine campagne électorale pour prendre la place de maire. La journée, ils travaillent aux champs, creusent des irrigations, récoltent des fruits ou recrutent de nouveaux travailleurs. Certains chats choisissent la voie des affaires et se lancent dans le commerce.

Le village est rustique, mais les chats semblent tout de même bénéficier d’un certain confort.

Ils portent des vêtements fonctionnels. Certains se permettent quelques fantaisies, comme un grelot autour du cou ou un nœud à l’oreille.

Wa Chat Bi est un jeu de cartes et de Stop ou Encore. Les chats organisent un concours du plus gros mangeur. Le but est  simple : manger plus que les autres sans tomber malade.

Si un joueur pioche une carte indigestion, il prend un jeton. S’il en possède 3, il perd la partie et déclenche la fin de celle-ci. Le joueur qui en a le moins de jetons gagne.

À son tour, le joueur peut choisir de poser une carte identique ou de piocher. Il peut aussi poser une paire pour changer de plat. L’une des cartes est défaussée et la seconde remplace les cartes en jeu. Si le joueur choisit de piocher, il prend autant de cartes que la somme des valeurs des cartes posées sur la table.

Les chats de Wa Chat Bi portent moins de vêtements que ceux de Mewtopia. L’un comme l’autre ont des personnages stéréotypés.

Le sphinx n’a aucun vêtement, mais un énorme tatouage sur la partie droite de son torse. Deux chats possèdent même des cheveux.

Le monde dans lequel ils vivent semble étrange : tout est plus grand qu’eux. Le sphinx est assis sur le dos d’un poisson et le chat grand-mère fait la même taille qu’une crevette.

Charlock Holmes est un petit jeu de cartes et de déduction. Les joueurs doivent résoudre le plus d’enquêtes possible.

Pour résoudre une enquête, les joueurs doivent deviner quelle carte est devant eux.  À son tour, le joueur actif joue des cartes et demande aux autres joueurs s’il s’agit ou non d’indices aidant à trouver la solution. Il peut aussi tenter de deviner l’animal ou l’heure représentée sur sa carte.

Charlock Holmes est un chat enquêteur. Calqué sur le personnage de Sherlock Holmes, il poursuit le terrible Moriar… pardon, Fourriarty. Quand aux joueurs, ils incarnent les inspecteurs de Scotland Miaow, et sont probablement aussi des chat. Tous ces personnages habitent dans un Londres cosmopolite ou vivent aussi des oies, des chiens, des crapauds, des corbeaux et des rats.

Les chats comme personnages secondaires

Le chat apparaît parfois dans les jeux de société en tant que compagnon ou ennemi. Sa personnalité n’est pas développée, mais certaines de ses caractéristiques sont mises en avant.

Un animal de compagnie

Dans 18, soldats du feu, le chat est l’un des 2 animaux à sauver des flammes. C’est un petit chat roux tigré sans visage. Il n’a pas d’identité propre et représente en quelque sorte tous les chats. Il fait partie de la famille, au même titre que le chien. Dans l’édition allemande du jeu, les personnages sont plus réalistes. Le chat est roux clair avec des rayures.

Les chats de Cottage Garden ne vivent pas vraiment dans une maison, mais ils ne sont pas sauvage. Ils se reposent tranquillement dans les jardins et sont représentés par des jetons.
Il en existe 5. Leur position et leur couleur est différente.
Ils prennent de la place mais ne rapportent pas de point.

Mister Whiskers de Clank est un compagnon, avec un coût d’acquisition de 1. Il porte l’icone du dragon et déclenche donc son attaque lorsqu’il est dans la file d’achat. Il donne 1 point de victoire en fin de partie. Il s’agit d’un animal de compagnie un peu particulier, puisqu’il n’est pas celui des aventuriers. Son texte d’ambiance le précise bien : il pourrait être l’animal de compagnie du dragon… ou l’inverse.
Son pouvoir et de donner -2 clank! ou de déclencher une attaque du dragon.
L’illustration le montre en train de faire sa toilette, une clochette au cou.

Mister Whiskers est toujours présent dans Clank! In! Space! Il prend le nom de W.H.I.S.K.E.R.S, un chat cyborg à la vision laser.

Dans Near and Far, chaque joueur commence son aventure avec un animal de compagnie : un chien ou un chat. Il s’agit d’une tuile recto/verso dont seule l’illustration est différente. Le bonus est le même dans les deux cas : 1 coeur pour l’exploration, 1 symbole d’habileté, et 1 symbole de recherche. Il prend 1 place dans l’équipe, au même titre que n’importe quel compagnon.

Un animal capricieux

Dans Above and Below, l’un des villageois est un gros chat bleu foncé. Il s’agit de l’un des 6 villageois spéciaux : le chat des grottes.
Le chat des grottes permet d’explorer le monde souterrain : il donne 1 lanterne sur un résultat de 1 ou plus (avec un dé à 6 faces) et 2 lanternes sur un résultat de 4 ou plus. Les lanternes font probablement référence à la vision nocturne du chat. D’après le livret de règles, le chat des grottes n’aime pas obéir aux ordres. Sur un résultat de 1 ou 2, il se déplace dans la zone de repos (les personnages vont tous dans cette zone une fois leur action accomplie) sans exécuter son action.

Le chat est l’un des butins qui peut être récupéré dans un coffre de Burgle Bros… et pas n’importe quel chat, mais un persan. Le joueur qui le porte doit lancer un dé chaque tour. Sur un résultat de 1 ou 2, le chat se déplace d’une case vers l’alarme la plus proche.

Zombie 15′ est un jeu en temps réel, dans lequel des adolescents se retrouvent seuls au milieu de zombies. Le chat est l’un des équipements spéciaux qui peut être échangé contre un jeton Équipement pour le prochain scénario. C’est un chat roux tigré sans nom, qu’il est possible de défausser pour annuler une attaque de zombie. Un compagnon fidèle… ou presque. Il attire les zombies vers lui, mais ne revient pas pour autant.

Dans Mice and Mystics, Brodie est le chat du château et la terreur des animaux qui y vivent. C’est un gros chat tigré brun à l’air mauvais. Il est représenté en jeu par un jeton Patte. Contrairement aux autres ennemis, il possède deux cartes Initiative et peut donc attaquer 2 fois par tour. « Brodie bondit » lui permet de sauter toutes griffes dehors sur la zone qui contient le plus de personnages. Lorsque « Brodie chasse », il se déplace vers la souris la plus proche et attaque tout ce qu’il croise. Son histoire évolue au cours des différents scénarios.

Les races de chat

Il est parfois difficile de savoir si le chat représenté dans un jeu de société est un chat de race. Un chat noir, par exemple, peut autant être un Bombay qu’un chat de maison.

La plupart du temps, il s’agit du chat domestique « standard », de couleur unie ou avec des rayures.

Kitty Paw est l’un des rares jeux à annoncer clairement la race de ses chats.

L’auteur et illustrateur de Kitty Paw est Aza Chen (aussi auteur de Cat Box et de Cat Tower). Aza Chen est Taïwanais, mais il participe au Game Market de Tokyo et d’Osaka.

La seule étude que j’ai trouvé sur les chats à Taiwan porte sur les noms donnés aux animaux domestique. Il n’y a rien sur la popularité de telle ou telle race.

Une étude menée par Japan Pet Food Association en 2015 énonce les 8 races de chat les plus populaires au Japon :

  1. American Shorthair (nom du Domestic Shorthair depuis 1966)
  2. Scottish Fold
  3. Persan
  4. Bleu Russe
  5. Maine Coon
  6. Siamois
  7. Somali
  8. Himalayen

3 des 7 races de chats de Kitty Paw font partie des races de chat les plus populaires au Japon.

Dans les autres jeux de société, le persan semble être le chat le plus représenté.

Les races de chats dans les jeux de société
Nom Races présentes
Burgle Bros Persan
Charlock Holmes Persan
Cat’astrophes Siamois, persan
Cat Box Scottish Fold
Cat Rescue Nombreuses races, dont l’American Curl, le Ragdoll ou le Sacré de Birmanie, le Bengal, le Main Coon, le Siamois, etc.
Filou Siamois, Bobtail japonais
Wa Chat Bi Sphinx, Ragdoll ou le Sacré de Birmanie, Scottish Fold, peut être un American Curl

 

La race n’a que peu d’importance et n’est finalement qu’une manière de jouer avec les couleurs ou de varier certains détails (les oreilles vers l’avant du Fold par exemple).

Elle peut aussi être utilisée pour illustrer un caractère, et joue sur la perception que l’on en a. Le persan est ainsi vu comme un chat raffiné, qui aime le confort.

Mâle ou femelle ?

La plupart des chats sont neutres et il est impossible de savoir s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Seul le nom peut donner une idée.

Les chats de Cat Lady et de Cat Tower ont des noms, mais ils sont tous dessinés sur le même modèle et il n’existe aucune différence entre un mâle et une femelle de même couleur.

Dans Cat’astrophes, chaque chat a un nom et une histoire. On sait donc directement  que Chaussette, Praline, et Daisy sont des femelles, tandis que Gus, Haydn, et Zippy sont des mâles.

Les chats humanisés sont plus simples à identifier, puisqu’il suffit de regarder les vêtements ou les accessoires pour savoir s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle.

Les chats roux semblent plus souvent être des mâles. Peut-être y a t’il un lien avec le personnage de O’Malley dans les Artistochats (1970) ?

Wa Chat Bi – Gus de cat’astrophes – Mewtopia – Gros Matou de Cat Tower

En bref