Transcription

Kemet : Blood and Sand est un jeu de stratégie et d’affrontement. Il s’agit d’une refonte améliorée et optimisée de Kemet.

Un jeu de stratégie

Kemet : Blood and Sand nous transporte dans une Egypte antique en proie à la guerre. Les joueurs incarnent une divinité et tentent d’écraser les autres dieux pour prendre le contrôle du pays.

Le plateau représente le territoire de Kemet. Il est modulable et sa configuration dépend du nombre de joueurs.

Des actions à réaliser

Une partie de Kemet se joue en un nombre indéfini de tours, et chaque tour se divise en 2 phases : le Jour et la Nuit.

Lors de la phase de Jour, les joueurs doivent, à tour de rôle, placer l’un de leurs jetons Action sur leur plateau, pour effectuer l’action associée. Le placement n’est pas totalement libre, puisqu’il doit y avoir au moins 1 jeton Action par niveau à la fin de cette phase.

Il existe 5 actions différentes.

Prier permet de gagner 2 points de prières. Ces points servent de monnaie.

L’action Acheter une tuile Pouvoir est déclinée en 4 couleurs. Il n’est possible d’acheter qu’une tuile de la couleur de l’action, et il faut impérativement contrôler une pyramide de cette couleur, de niveau égal ou supérieur.

Lorsqu’il fait évoluer une Pyramide, le joueur peut augmenter sa pyramide d’un ou plusieurs niveaux, en dépensant un certain nombre de points de prière.

Recruter permet d’acheter des unités et de les placer dans les quartiers de sa Cité. Si le quartier est contrôlé par un adversaire, un combat a lieu.

Comme son nom l’indique, l’action Déplacer permet… de se déplacer. Il est possible de se téléporter à partir d’une pyramide vers une zone avec un obélisque, ou de faire un déplacement terrestre. La téléportation coûte 2 points de prière, et le déplacement terrestre dépend des points de mouvement.

Lorsque la phase de Jour est terminée, les joueurs passent à la phase de Nuit. Elle est composée de toute une série d’étapes, qui permettent de gagner des points de renommée ou des points de prière.

Le premier joueur à 9 points de renommée remporte la partie !

Un monde en guerre

Les combats sont un élément très important de Kemet. L’attaquant et le défenseur commencent par choisir 2 cartes Combat dans leur main. Ils en défaussent une face cachée et gardent l’autre.

S’ils le souhaitent et s’ils peuvent en payer le coût, ils peuvent associer des cartes Intervention Divine à leur carte Combat. Elles sont placées derrière la carte.

Lorsque tout le monde est prêt, les cartes sont révélées et celui qui a le plus de Force gagne. La Force se calcule grâce aux unités présentent dans la zone, à la valeur de la carte Combat et aux éventuels bonus des cartes Intervention Divine. Combattre dans sa propre Cité apporte aussi un bonus.

Les cartes permettent d’infliger des dégâts, défendables ou non, mais aussi de s’en protéger. Chaque dégât fait perdre 1 unité à la Troupe adverse. Il est donc possible de gagner, mais de subir de plus grosses pertes.

Le combat se termine par le gain des récompenses et la retraite ou le renvoi des Troupes.

Pour conclure, Kemet est un jeu stratégique qui peut sembler complexe à première vue, mais qui est en réalité assez accessible. On sent une véritable montée en puissance dans cette course aux points de renommée !