Transcription

Verona Twist est un jeu de déduction asymétrique pour 2 joueurs. Le but est de déplacer des personnages, et de trouver ou sauvegarder deux identités secrètes.

Un jeu asymétrique

Dans Verona Twist, nous voilà transportés dans l’univers de Roméo et Juliette ! Les deux amoureux se sont enfuis, et se cachent de Capulet, le père de Juliette.

L’un des joueurs incarne la Nourrice, et l’autre Capulet. Leur but est… totalement opposé. Alors que la nourrice tente de garder secrète l’identité des amants pendant 7 manches, Capulet doit les démasquer.

Le plateau représente la Piazza Dei Signori, et 6 personnages s’y promènent. La place est composée de deux zones : la zone centrale et la zone extérieure.

Au début de la partie, la Nourrice choisit secrètement 2 tuiles : il s’agit de Roméo et Juliette déguisés.

Un jeu de déduction

Une manche de Verona Twist est composée de deux phases, à faire dans l’ordre.

La première phase est une phase de déplacement. En commençant par Capulet, chaque joueur bouge l’un des personnages actifs, puis le retourne sur sa face inactive. Il ne peut plus être déplacé jusqu’à la prochaine manche.

Lorsque la phase de déplacement prend fin, la Nourrice fait un rapport. Elle doit indiquer à Capulet si le couple est dans la même zone ou s’ils sont dans des zones différentes. Capulet peut ainsi éliminer un certain nombre de combinaisons.

S’il ne reste plus qu’une tuile Couple, Capulet remporte la partie ! S’il ne trouve pas Roméo et Juliette à la fin de la 7ème manche, c’est la Nourrice qui gagne.

Un jeu de déplacement

Les personnages de Verona Twist ne se déplacent pas tous de la même manière, et chacun a ses particularités.

  • La princesse peut aller dans n’importe quelle direction, mais elle ne peut pas passer au-dessus d’un autre personnage.
  • Le prince aussi peut aller dans n’importe quelle direction, mais il ne se déplace que d’une case. Le serviteur, lui, ne peut avancer que d’une case, horizontalement ou verticalement.
  • Le noble est comme la princesse, sauf qu’il ne marche qu’en ligne droite. L’évêque, à l’inverse, ne se déplace qu’en diagonale.
  • Le moine est… particulier. Il se déplace dans n’importe quelle direction, jusqu’au premier personnage qu’il rencontre, et s’arrête juste après lui.

Pour conclure, Verona Twist est un petit jeu abstrait de déplacement et de déduction. Simple à apprendre, mais pas si simple à maîtriser !