Transcription

Saint Seiya est un jeu de Maxime Babad et Nicolas Badoux. Il est édité par Yoka by Tsume. Il se joue de 2 à 5 joueurs en une 60ène de minutes.

Contexte

Le jeu se base sur l’animé des années 90 : les chevaliers du zodiaque (Saint Seiya en version originelle). Chaque joueur incarne l’un des 5 chevaliers de bronze et tente de rallier le plus de chevaliers possible à la cause d’Athéna. Les cartes sont celles de l’animé : on y retrouve les chevaliers d’acier, de bronze, d’argent, d’or, et quelques personnages secondaires.

Le jeu

Un jeu de deckbuilding

Saint Seiya est un jeu de deckbuilding. Les joueurs commencent avec un petit paquet de cartes représentant leur chevalier en vêtements de tous les jours et une armure. Ils améliorent et optimisent ce deck tout au long de la partie en achetant de nouvelles cartes parmi un pool de cartes disponible.

Ils peuvent recruter des chevaliers et des armures grâce à leur cosmos ou à leur force. Les armures, une fois piochées, peuvent être équipées par le chevalier à qui elles appartiennent : la carte du chevalier en vêtements normaux est défaussée, puis remplacée par la carte du chevalier en armure.

Les cartes ont différents effets lorsqu’elles arrivent sur le terrain ou lorsqu’elles sont vaincues : blessure, soin, défausse, destruction, etc.

Un jeu compétitif

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Saint Seiya n’est pas un jeu coopératif.

Lorsqu’un chevalier d’or est recruté ou retiré, les joueurs enlèvent une flamme de l’horloge. La partie s’arrête lorsque la dernière flamme est retirée.

Le gagnant est le joueur qui possède le plus de points de victoire. Ces points sont apportées par les chevaliers recrutés. Un chevalier peut donner plus de point si un autre chevalier avec qui il a une affinité est présent.

Un matériel magnifique

Les illustrations du jeu sont tirées de la partie Sanctuaire de l’animé. Elles ont toutes un effet brillant.

La boîte comporte aussi un tapis pour poser les cartes à recruter. Une horloge avec des flammes aimantées permet de tenir le compte du temps.

En bref