60 minutes

2 joueurs min

2 joueurs max

Fog of Love est un jeu pour deux joueurs qui simule une relation amoureuse à la manière d’une comédie romantique.

Un projet kickstarter

Jakob Jaskov a eu l’idée de Fog of Love en mai 2014. Il a créé un premier prototype en novembre de la même année, avant de le présenter dans des festivals aux alentours de mars 2015. S’en est suivie une phase de retravail du jeu et de simplification des mécanismes.

Le kickstarter

Le Kickstarter a été lancé en février 2016. 162 908 $ ont été engagés sur 25 000 $ demandés (3 625 contributeurs).

La contribution de base comporte la boîte du jeu et les stretch goals pour 39 $. Les autres contributions consistent simplement en l’ajout de copies (1 boîte, 2 boîtes, ou 6 boîtes).

Les stretch goals ont tous été débloqués au cours de la campagne. Il s’agit essentiellement de la mise à disposition d’un print and play, de matériel de meilleure qualité, d’une plus grande boîte et de contenu supplémentaire (scénarios et cartes).

Comme souvent avec le financement participatif de jeux de société, la date de livraison annoncée (janvier 2017) n’a pas été tenue.

Les acteurs du projet

Jacob et Lotte Jaskov sont respectivement l’auteur et l’illustratrice de Fog of Love. Ils sont mariés et créent des jeux ensemble.

Jacob aime créer des jeux basés sur les mécanismes psychologiques et sur les interactions sociales. Le comportement des gens et la manière de l’affecter à travers des interfaces, des objets, des environnements physiques et des structures sociales l’intéresse particulièrement. Fog of Love est son premier jeu, mais il a aidé à la création de deux jeux d’apprentissage : « Brain Builders » et « Drabssag/Melved »

Pour leur lancement sur kickstarter, Jacob et Lotte Jaskov se sont appuyés sur :

  • Logistique et support : Emil Larsen
  • Animation : Sun Creature Studio
  • Video live : Kasper Schlueter et Mikkel Mainz Elkjær
  • Musique : Mathias Winum
  • Design : Filip Jakobsen
  • Photos : Michaela Nina Wallachova

Les règles de Fog of Love

Dans Fog of Love, les joueurs créent des personnages qu’il font vivre à travers différentes scènes. Le jeu commence à la première rencontre et propose plusieurs phases d’évolution de la relation (rencontre avec les beaux-parents, travail, enfants, etc.).

Ce sont les joueurs qui créent l’histoire et qui font avancer la relation vers une fin heureuse ou non. Pour progresser, il faut non seulement faire les bons choix, mais aussi s’appuyer sur ceux de son coéquipier. Une grande partie du jeu consiste à cerner la personnalité de l’autre et à anticiper ses réactions.

Chose étrange : il ne s’agit pas d’un jeu coopératif. Mais l’aspect décompte des points est très vite oublié et n’a, finalement, que peu d’importance.

La création du personnage

La personnalité des personnages est définie suivant 6 aspects appelés « personnality dimensions » :

  • La discipline : d’une personnalité organisée et travailleuse à une personnalité paresseuse et imprudente.
  • La curiosité : d’une personnalité curieuse, créative et non-conventionnelle à une personnalité fermée, prosaïque et conventionnelle.
  • L’extraversion : d’une personnalité extravertie, sociable et autoritaire à une personnalité introvertie, timide et réservée.
  • La sensibilité : d’une personnalité sensible, anxieuse et sentimentale à une personnalité calme et froide.
  • La douceur : d’une personnalité douce et coopérative à une personnalité rugueuse et têtue.
  • La sincérité : d’une personnalité honnête, modeste et juste à une personnalité prétentieuse et égocentrique.

Le niveau de chaque aspect est matérialisé sur le plateau par des jetons. Ainsi, un personnage peut avoir 5 en douceur + et 3 en discipline -. Ce sera alors quelqu’un de gentil mais désorganisé.

Les personnages ont aussi un niveau de satisfaction sur sa fiche de personnage. Plus ce nombre est élevé, plus ils sont heureux et satisfaits de leur relation avec l’autre. Il ne peut jamais être négatif.

Une partie de Fog of Love commence par la création de son personnage.
Cette phase ressemble à la phase de création de personnage d’un jeu de rôle.

Genre

Il existe deux couleurs de pions : rose et bleue. Chaque couleur a une variante féminine et une variante masculine.

Traits

Ce sont les traits de personnalité du personnage. Ils posent des objectifs à remplir pour les joueurs. Ces objectifs peuvent être personnels ou partagés. Dans le cas d’un objectif personnel, seuls les jetons du personnage comptent. Pour un objectif partagé, les deux couleurs sont prises dans le calcul. Il suffit alors de faire la soustraction entre la plus grosse et la plus petite valeur d’un aspect de personnalité.
Par exemple, une personne angoissée s’inquiète souvent sur des choses sans importance. Son joueur doit donc accumuler 5 jetons de sensibilité + en partagé. Le joueur angoissé a 3 jetons sensibilité + et 1 sensibilité -. Le joueur 2 a 2 jetons sensibilité + et 0 sensibilité -. Le calcul est : (3+2) – (1+0), soit 4. L’objectif n’est pas rempli.

Au début de la partie, chaque joueur pioche 5 traits et en défausse 2. Les traits choisis sont gardés secrets.

Métier

Il s’agit du métier du personnage. Ce métier donne 1 jeton de personnalité. Par exemple, un politicien gagne 1 jeton d’extraversion +.

Chaque joueur reçoit 3 cartes Métier et en choisit 1 qu’il place face visible sur le plateau.

Physique

Ce sont les traits physiques du personnage. Ils fonctionnent de la même manière que le métier, mais ils sont choisis par l’autre joueur. Chacun en pioche 5 et en donne 3 à son coéquipier en lui expliquant pourquoi ce trait lui plait.

Nom

La création du personnage se termine avec le nom que chacun donne à son avatar.

Une histoire d’amour

Le jeu fonctionne sous forme de scénarios. Un tutoriel guide les joueurs la première fois. Il ne s’agit pas d’un tour scripté ou de quelques conseils, mais d’une véritable partie.

Un scénario est composé d’un certain nombre de chapitres, puis d’une conclusion. Chaque chapitre comporte un nombre défini de scènes.
Les scènes peuvent être de 3 types :

  • Douce
  • Sérieuse
  • Dramatique

Un scénario commence généralement avec des scènes douces, puis avec des scènes plus sérieuses alors que la relation évolue. Les scènes dramatiques viennent pimenter l’intrigue et offrent de beaux moments de jeu.

Chaque personnage a une destinée à accomplir. Au début du jeu, les joueurs possèdent les mêmes cartes, mais ils sont amenés à en défausser au cours de la partie.

Un tour se déroule de cette manière :

  1. Le joueur actif défausse une ou plusieurs scènes mineurs pour piocher autant de cartes (facultatif)
  2. Il joue ensuite une scène et la résout
  3. Il pioche jusqu’à avoir 5 cartes en main
  4. Il vérifie l’avancée du chapitre et passe au suivant si ce dernier est terminé

Une scène est une carte proposant plusieurs choix. Elle est composée d’un titre, d’un texte d’ambiance et d’un certain nombre de propositions précédées d’une lettre majuscule. Une scène peut concerner les deux joueurs ou le joueur non-actif uniquement. Pour faire un choix, le ou les joueurs posent face cachée le jeton correspondant à la lettre de la proposition qu’ils préfèrent. Ces propositions donnent des récompenses et un bonus si les deux joueurs choisissent la même.

Par exemple : dans « Argument at the restaurant« , le couple se dispute par rapport à l’attitude de l’un des personnages. 3 choix sont possibles et les deux doivent voter :

  • A : « Je suis désolé(e), j’ai tort ! » (la personne qui a posé la carte +2 coeur, l’autre -2 coeurs)
  • B : « Tu sais que j’ai raison ! » (la personne qui a posé la carte +1 coeur, l’autre -1 coeur)
  • C : « Cessons ce combat stupide, je t’aime et je veux passer un bon moment avec toi ! » (la personne qui a posé cette carte -1 coeur)

Bonus :

  • Si les deux personnes ont choisi B, la dispute dégénère : -2 coeurs chacun.
  • Si les deux personnes ont choisi C, chaque joueur choisit une scène de sa main et la donne à l’autre.

L’heure du bilan

Les destinées doivent toujours rester secrètes.Certaines cartes demandent d’en défausser ou d’en reprendre dans la défausse. Un joueur ne peut pas avoir moins de 2 destinées en main.

Les destinées indiquent aux joueurs si leur personnage veut continuer la relation ou rompre. Elles donnent aussi les conditions de victoire.

A la fin de la partie, lorsque les joueurs arrivent à la scène finale, ils doivent choisir l’une de leurs destinées en main. Si les conditions de la carte sont remplies, le personnage a accompli son destin (et accessoirement, son joueur a gagné).

Le matériel du jeu

La boîte est minimaliste, très épurée. Les personnages ont un vernis sélectif qui accentue les jeux de couleur et de lumière. Tout tourne autour de ces 3 couleurs : blanc, rose et bleu. La femme est en rose sur la boîte et l’homme en bleu, mais les scénarios proposent toutes les variantes possibles.

Les inserts permettent de ranger tout le matériel et de trier les différentes cartes.

Le plateau est lui aussi très sobre. Les emplacements sont tous clairement délimités. L’espace central sert à définir la personnalité de personnage grâce aux jetons placés vers le haut ou le bas. Les joueurs se font face à face, l’un du côté rose et l’autre du côté bleu.

Le plateau en jeu.

Chaque personnage a une variante féminine et une variante masculine par couleur. Pendant la partie, la carte sert à calculer la satisfaction en posant des jetons dessus.

Un choix est composé d’un titre, d’un texte et de plusieurs propositions. Chaque proposition a des conséquences qui se traduisent par des jetons à poser sur le tableau de personnalité, de la satisfaction à ajouter/enlever ou des cartes à piocher/défausser. Un choix peut même changer le métier ou le caractère du personnage.
Certaines cartes choix sont secrètes.

Chaque joueur commence avec les mêmes cartes Destinée.

Il existe un certain nombre de scénarios. Ces scénarios mettent en place une situation et une évolution différente de la relation : 1ère rencontre, amoureux depuis le lycée, etc. Ils ajoutent aussi des cartes et des destinées.

Les choix sont représentés par des jetons de poker frappés d’une lettre majuscule. Ils pèsent assez lourds, ce qui symbolise peut être l’importance de ce choix dans la relation.

Les cartes de physique

Les cartes de métier

Les cartes de personnalité

Les jetons sont rangés dans une petite boîte en plastique

La règle du jeu est claire et lisible, mais le tutoriel suffit pour une première partie

En bref

Public : Familial +

Couverture :

Déduction

Bluff

Imagination

Programmation

Les +

  • Un jeu atypique
  • Très narratif, les joueurs vivent vraiment une histoire et ont l'impression de créer quelque chose
  • Les choix graphiques très épurés

Les -

  • En anglais et difficilement trouvable
  • Il faut de l'imagination
  • Le fait d'avoir un (ou plusieurs) gagnant(s)/perdant(s)