Transcription

KamiMaï est un jeu de dextérité coopératif. Les joueurs doivent piocher des cartes, pour lancer des sorts, et venir à bout d’un esprit maléfique.

Un grimoire à affronter

Dans KamiMaï, nous sommes des apprentis invocateurs… et nous avons fait une grosse bêtise. Nous voilà maintenant enfermés dans le monde des Cauchemars ! La seule manière d’en sortir est d’arracher chaque page de cet horrible grimoire maudit !

Le grimoire est représenté par un paquet de cartes recto-verso. Il est placé sur un tapis en feutrine, de manière à créer une sorte de tipi.

KamiMaï n’est pas seulement le nom du jeu, c’est aussi celui de l’esprit que nous devons affronter. Il se compose d’une fiche et peut être plus ou moins féroce.

Les joueurs font tous partie de la même équipe, et gagnent ou perdent ensemble. Pour détruire le KamiMaï, il faut cocher toutes les cases qui le composent. La partie en bas à gauche représente l’énergie du groupe. Il ne doit surtout pas tomber à 0.

Des sorts à lancer

Dans KamiMaï, les joueurs jouent les uns après les autres. Lors de son tour, le joueur actif commence par vérifier si la zone d’action ciblée est complètement remplie ou non. Si elle l’est, il remplit une flèche vide pour se déplacer vers une nouvelle zone.

Il doit ensuite piocher au moins une carte dans le grimoire. Il ne peut utiliser qu’une seule main, et l’équipe perd 1 énergie si la pile s’effondre. En plus de ça, le joueur actif passe automatiquement la phase suivante.

Si tout s’est bien passé, le joueur place ses cartes devant lui et peut lancer des sorts. Les sorts servent à cocher les différentes cases du grimoire.

Il existe 2 types de sorts : les sorts classiques, et les sorts d’équipe. Dans les deux cas, un sort demande toujours 4 cartes.

Les sorts classiques sont affiliés à une couleur particulière. L’invocateur peut lancer un sort classique en solo, mais il peut aussi le faire de manière collective. Dans ce cas, il joue au moins une carte  et les autres joueurs complètent avec ce qu’ils ont.

Les sorts d’équipe n’ont pas de couleur définie, et obligent chacun à défausser au moins une carte… enfin, sauf à 5 joueurs. La couleur de la première carte jouée donne la couleur du sort.

Une fois le sort lancé, la case correspondante de la fiche est barrée.

A la fin de son tour, le joueur peut garder jusqu’à 4 cartes devant lui. S’il a pioché des Gardiens, il doit obligatoirement les conserver.

Si les joueurs parviennent à sceller toutes les zones du KamiMaï, la partie est gagnée !

Gardiens et créatures

Lors de la mise en place, des cartes Gardien et des cartes Créature sont mélangées avec les cartes Elements. En plus de ça, les zones qui composent le KamiMaï peuvent présenter une bénédiction… ou une malédiction. Lorsqu’un Gardien est pioché, les joueurs doivent appliquer l’effet de la zone où ils se situent.

Les Gardiens eux même imposent des contraintes pour piocher, en plus de bloquer des emplacements de stockage. Si le joueur possède plusieurs Gardiens, il choisit celui qu’il active au début de son tour.

Les Créatures aident les joueurs. Certaines correspondent à 1 ou plusieurs éléments, alors que d’autres ont un pouvoir spécial.