120 minutes

1 joueurs min

8 joueurs max

Sherlock Holmes détective conseil est un jeu de déduction dans lequel les joueurs enquêtent sur différentes affaires.

Une histoire qui remonte aux années 80

Les débuts du jeu

Sherlock Holmes détective conseil est sorti chez Sleuth Publications en 1981, aux Etats-Unis. Ses auteurs sont Raymond Edwards, Suzanne Goldberg et Gary Grady.

Sherlock Holmes détective conseil 1981

L’édition de 1981

Une seconde édition sort ensuite en 1984. En France, le jeu arrive en 1985 chez Descartes. La même année, il remporte le Spiel des Jahres en Allemagne.

Sherlock Holmes détective conseil 1985

L’édition française de 1985

La réédition de 2011

Il faut attendre 2011 pour que Sherlock Holmes détective conseil sorte une nouvelle édition. Cette fois, l’éditeur est Ystari, célèbre pour ses jeux de gestion (Ys, Caylus, Myrmes, etc).

Sherlock Holmes détective conseil 2011

L’édition de 2011

Ystari ne se contente pas de ressortir le jeu tel quel, mais l’améliore sur le plan scénaristique, graphique et ergonomique.

Quelques changements importants :

  • Les illustrations, réalisées par Arnaud Demaegd et Neriac, permettent une meilleure immersion dans l’univers.
  • Les journaux passent au format A3 recto-verso, et le classeur contenant les enquêtes sous feuilles volantes se transforme en livrets.
  • Sherlock Holmes s’ajoute à la liste des informateurs et le questionnaire se concentre plus sur l’enquête.
  • Les enquêtes sont réécrites et leur difficulté ajustée.

La réédition de 2016

En 2016, une nouvelle édition de Sherlock Holmes détective conseil sort chez Space Cowboys (par le biais d’achat et de remaniements, certains jeux Ystari se retrouvent chez Space Cowboys et inversement).

Sherlock Holmes détective conseil 2016

L’édition de 2016

De nouveaux changements ont lieu :

  • Chaque boîte est à présent autonome et les extensions ne sortiront plus sous la forme de livrets solitaires.
  • Les illustrations et la carte ont été refaites.
  • L’ergonomie a été revue pour que le jeu soit plus lisible.

La première boîte de cette réédition est inédite, mais il est prévu de convertir l’ancienne boîte de base et les extensions.

Les règles de Sherlock Holmes détective conseil

Sherlock Holmes détective conseil est un jeu de déduction immersif et coopératif.

Chaque boîte comprend une carte de Londres, un annuaire, des journaux du « Times » et plusieurs livrets d’enquêtes numérotés et datés.  Un livret correspond à une affaire et chacune a un journal associé.

Les joueurs incarnent des Francs-Tireurs de Baker Street, la bande d’enfants des rues de Wiggins. L’action se déroulant entre 1887 et 1902, ils ont grandi et assistent le célèbre détective dans ses enquêtes.

Un livre dont vous êtes le héros coopératif

Le livret d’enquête se présente sous la forme d’un livre dont vous êtes le héros dans lequel les joueurs naviguent de paragraphe en paragraphe au gré des indices récoltés.

Toutes les affaires commence de la même manière : un joueur lit le passage d’introduction, chacun notant ce qui lui semble important : noms, blessures, objets, etc. Les adresses des suspects peuvent être trouvés dans l’annuaire et se réfèrent à un numéro de quartier (3SE par exemple).
Si les joueurs décident d’aller dans cet endroit, ils lisent le paragraphe correspondant.

L’affaire et l’implication de chacun se précise ainsi peu à peu.

Il est possible de trouver de nouveaux indices sur la carte (en calculant des déplacements, par exemple) ou dans les journaux.

Qui ? Que ? Quoi ? Dont ? Ou ?

Une fois l’histoire à peu près démêlée, les joueurs peuvent décider de s’arrêter. Ils doivent alors répondre à un questionnaire en deux parties : la première correspond l’affaire principale et l’autre à des pistes secondaires. Une bonne réponse permet de gagner un certain nombre de points.

Le but des joueurs est non seulement de résoudre le problème, mais aussi de battre Sherlock Holmes. Ce dernier mène l’enquête de son côté et suit aussi les pistes du livret. Son parcours est précisé à la fin du jeu. Pour gagner, il faut marquer plus de points que Sherlock, chaque piste supplémentaire par rapport au détective retirant 5 points.

Il existe une variant non-coopérative : quand quelqu’un pense avoir trouvé la solution, il s’arrête et répond aux questions de son côté.

Les enquêtes n’étant jouables qu’une seule fois, il est aussi possible de ne pas compter les points et d’aller le plus loin possible.

Les différentes affaires

Sherlock Holmes détective conseil compte pas loin de 30 affaires étalées entre 1887 et 1902.

Les affaires 1 à 10

Les 10 premières affaires sont celles de la boîte de base (2011) :

Enquêtes de la boite de base

Enquêtes de la boite de base

  • 1. Le Magnat des munitions
  • 2. Le Vieux Soldat
  • 3. L’Orpheline emprisonnée
  • 4. Les Mystères de Londres
  • 5. Le Mort mystérieux
  • 6. La Malédiction de la momie
  • 7. Le Compte du banquier
  • 8. Les Meurtres de la Tamise
  • 9. L’Avoué dévoué
  • 10. Les Tableaux volés

Elles ont la particularité de se suivre chronologiquement. Certains indices peuvent ainsi être trouvés dans les journaux précédents.

L’ordre par rapport aux éditions de 1981-85 est modifié. Leur difficulté est croissante, Le Magnat des munitions faisant office d’enquête d’initiation.

Les affaires 11 à 20

Ces affaires sont des extensions sorties à l’unité ou sous la forme de plusieurs livrets. Ils nécessitent le jeu de base pour être jouées, mais seront rééditées prochainement en format boîte.

Les journaux de ces extensions ne sont imprimés que sur le recto.

La rançon du diable

La rançon du diable

  • 11. La Rançon du diable (2012). Il s’agit d’une enquête inédite écrite par Thomas Cauet.
  • 12. La Piste tordue (2012). Cette enquête faisait partie de l’extension Carlton House, mais comme l’action ne s’y passait pas, elle a été déplacée.
Carlton House

Carlton House

Carlton House (2012) regroupe les enquêtes 13 à 17.

L’action se déroule dans le manoir de Carlton House à différentes époques.

L’extension comprend une carte du bâtiment (sous-sol, rez-de-chaussé et etage). Un livret donne la liste des occupants et leur localisation dans les pièces par affaire.

Il est toujours possible de se déplacer sur la carte de Londres, Carlton House fonctionnant comme une carte dans la carte.

  • 13. La Fin d’un néphaliste
  • 14. L’assassin habite au 221. Cette enquête, inédite (elle remplace la Piste Tordue), a été écrite par Thomas Cauet.
  • 15. La Débutante défenestrée
  • 16. Le Colonel en retraite
  • 17. Le Triple Homicide
Les Masques Africains

Les Masques Africains

Les enquêtes 18 et 20 sont le résultat d’un concours d’écriture organisé par Ystari en 2012.

  • 18. Les Masques africains (2013) a été écrits par Stéphane Anquetil, arrivé 1er.
  • 20. L’Homme sans visage (2014) est l’œuvre de Cédric Lapouge, arrivé second.
Queen's Park

Queen’s Park

La 19ème enquête, Queen’s Park, est particulière, puisqu’elle intègre une gestion du temps. Le but est de résoudre l’affaire en 3 jours (1 livret et 1 journal par jour).

  • 19. Queen’s Park (2014)

Les affaires 21 à 30

Cette boîte (2016) se divise en deux parties et marque la première réédition des Space Cowboys.

Jack l'Eventreur

Jack l’Eventreur

Jack l’Eventreur se compose de 4 enquête totalement inédites écrites par Jérôme Ropert. Les affaires se suivent, mais ne sont pas gérées de la même manière que Queen’s Park : chaque livret est indépendant et propose un questionnaire.

  • 21. Mary Ann Nichols
  • 22. Annie Chapman
  • 23. Elizabeth Stride et Catherine Eddowes
  • 24. Mary Jane Kelly
West End

West End

Les affaires d’Aventures à West End ont été écrits par les auteurs originaux, mais n’ont jamais été éditées en France auparavant.

  • 25. Le Docteur Goldfire
  • 26. Une affaire d’identité
  • 27. Le Meurtre de Sherlock Holmes
  • 28. La Mort d’un comte transylvanien
  • 29. Le Savage Club
  • 30. Une simple affaire de meurtre

L’affaire de l’oiseau de papier (1986)

L’affaire de l’oiseau de papier est une enquête qui est sortie en 1985, mais qui n’a pas été rééditée par Ystari. Elle n’a pas été écrite par les auteurs originaux, mais par Jacques et Nadine Thiriat. L’enquête se déroule sur plusieurs jours et fait voyager les joueurs entre l’Angleterre et la France.

Mon avis sur Sherlock Holmes détective conseil

Sherlock Holmes détective conseil est un jeu que j’aime beaucoup. Je n’ai pas encore fait toutes les enquêtes, mais je les ai acheté en avance. Je ne les fais d’ailleurs pas dans l’ordre (d’édition ou du jeu), mais je choisis mon affaire suivant mon envie et la situation : une enquête à l’unité est plus simple à transporter, tandis qu’une enquête de la boîte de base me demandera de retrouver les anciens journaux.

Je garde Queen’s park pour la fin, cette enquête ayant la réputation d’être très exigeante. Elle ne correspond pas non plus à mon style de jeu : je préfère explorer chaque piste sans tenir compte du score. Je joue à Sherlock Holmes détective conseil pour vivre une histoire et incarner un détective.
Pour moi, c’est l’un des (si ce n’est le) meilleurs jeux en matière d’immersion.

On prend plaisir à manipuler les éléments, à poser des cubes ou des jetons pour symboliser les différents endroits visités. Fouiller dans le journal et lire les articles est toujours un moment de plaisir.

J’ai fait une seule enquête en solitaire et j’ai moyennement apprécié. J’y joue de 2 à 5, la plupart du temps en couple. Entre amis ou en famille, ça a toujours bien marché. Ce que j’aime, ce sont les discussions, les hypothèses et les « disputes » pour faire valoir son point de vue.

Les enquêtes sont à usage unique, mais ce n’est pas dérangeant. Il faut 2 à 3h pour en finir une, bien plus si vous prenez le temps de tout voir. Souvent, je coupe une partie en deux soirs pour faire une pause et prendre un peu de recul.

Bref : si vous n’avez pas peur de lire des pavés de texte et de vous investir dans un jeu, foncez !

En bref

Public : Familial +

Déduction

Réflexion

Culture

Les +

  • Une belle immersion
  • Déduction et enquêtes
  • Un livre dont vous êtes le héros en coopératif

Les -

  • Certaines affaires sont vraiment complexes
  • Le mode non-coopératif : inutile
  • Les blocs de texte ne sont pas égaux : très gros au début, plus légers à la fin

Le matériel

Liste du matériel
Nom Nb
livre de règles 1
carte de Londres 1
annuaire de Londres 1
livret d'enquête 10
journal 10