Transcription

Les Poilus est un jeu de Fabien Riffaud et Juan Rodriguez. Il est  illustré par Tignous et édité par Sweet Games.

Il se joue de 2 à 5 joueurs en une 30ène de minutes.

Contexte

Dans Les Poilus, les joueurs incarnent un groupe d’amis qui ont décidé de se serrer les coudes et de revenir tous ensemble de la guerre.

Le jeu

Un jeu coopératif

Les Poilus est un jeu coopératif de stop ou encore et de gestion de main.

Pour gagner, il faut vider totalement le paquet des cartes Épreuves, laissant apparaître la colombe de la liberté.

Chaque tour, le chef de mission décide de l’intensité de celle-ci. Il s’agit du nombre de cartes que chaque joueur reçoit. Les joueurs tentent ensuite de se débarrasser de leurs cartes en les posant les unes après les autres sur la table. Mais attention : la mission échoue automatiquement si 3 symboles ou météo identiques sont visibles.

Les joueurs peuvent aussi choisir individuellement de se retirer. Ils placent l’un de leur jeton soutien devant eux. Les jetons vont aux joueurs indiqués par les flèches lorsque la mission prend fin et donnent des bonus au joueur qui en a reçu le plus.

Lorsque la mission échoue, le moral du groupe baisse. Le moral est matérialisé par un paquet de cartes. Si ce paquet se vide totalement, les joueurs perdent la partie.

Extension et variantes

Le site lespoiluslejeu.fr propose de suivre l’actualité du jeu, de jouer à des variantes, mais aussi de tester une démo en ligne.

L’extension Aux Ordres propose une règle solo et une règle ajustée à 2 joueurs. Elle modifie aussi l’un des éléments du jeu : ce n’est plus le chef de mission qui décide du nombre de cartes, mais un paquet représentant le Quartier-Général.

Un jeu Hommage

Comme le livret du jeu l’explique, les Poilus est un hommage à des personnes qui ont réellement existé et qui ont vécu cette terrible période. Il aborde le thème de la guerre, de la peur et du sacrifice, mais aussi de l’espoir. Les éléments ne sont pas directement montrés. Ils sont souvent suggérés, comme l’icône du masque à gaz, de l’obus, ou les différents Coup Dur.

Il s’agit aussi d’un hommage à l’illustrateur, Tignous, mort le 7 janvier 2015 lors de l’attentat de Charlie Hebdo.

En bref