Transcription

(Actuellement en précommande)

Cléopâtre et la société des architectes est un jeu d’enchères, de collection, et de pose de tuiles. Les joueurs s’affrontent pour construire le plus somptueux des palais ! Mais gare à la corruption.

Un palais à construire

La modeste Cléopâtre ne veut rien de plus que… le plus beau des palais ! Elle a donc demandé à la société des architectes de lui en construire un.

Dans Cléopâtre et la société des architectes, le but est de construire un palais en 3 dimensions. Au début de la partie, la zone de jeu est composés d’un terrain vague presque entièrement vide.

Acheter et construire

Chaque tour, le joueur actif a le choix entre deux actions : se rendre au marché ou à la carrière.

  • Se rendre au marché permet de récupérer des matériaux. Le joueur choisit l’une des piles et prend toutes les cartes, qu’il ajoute à sa main. Il pioche ensuite 3 cartes et en place une par colonne pour réapprovisionner.
  • Se rendre à la carrière permet de construire le palais. Construire un élément du palais demande de défausser un certain nombre de ressources et d’artisans. Le joueur prend l’élément en question et le place sur la zone de jeu. Chaque construction rapporte des points de manière différente.

Si le dernier élément d’une catégorie a été posé, Cléopâtre avance d’une case.

Un monde de corruption

Avec une telle pression, la tension est palpable et certains peuvent être tentés par le dieu Sobek et ses belles promesses. Après tout, un peu de corruption ne fait de mal à personne… non ?

En plus de la prise de ressources ou de la construction, le joueur actif peut demander de l’aide à l’un des adorateurs de Sobek. Il paye le coût indiqué et bénéficie de son pouvoir. Ce coût consiste généralement à prendre des jetons corruption et à les cacher tout au fond de sa petite pyramide personnelle. Le personnage est ensuite placé en dernière position sur la piste.

En plus de ça, chaque fois qu’un joueur défausse une carte corrompue à la carrière… il prend un jeton Corruption.

Et que dire du Grand Prêtre ?! Lorsque Cléopâtre arrive sur la 4ème case, une Offrande est organisée. Chaque joueur choisit secrètement un certain nombre de jetons Scarabées à donner. Ils sont ensuite révélés, mais seul le plus généreux peut se débarrasser de 3 jetons Corruption. Quand aux autres, ils en prennent entre 1 et 3.

La partie prend fin lorsque Cléopâtre atteint la dernière case. Les joueurs gagnent et perdent des jetons Corruption par rapport à leurs cartes en main, aux zones de jardin qui leur appartiennent, et à leur position.

Vient ensuite le décompte des points ! Plus le joueur a de jetons Corruption, plus il perd de Scarabées. Et à 8 jetons ou plus… il est tout simplement jeté en pâture aux crocodiles. Le survivant avec le plus de points remporte la partie.

Pour conclure, Cléopâtre et la société des architectes est un jeu de construction au matériel impressionnant. Les joueurs doivent trouver le bon équilibre entre facilité et corruption.